Actualité précédente
renoncement soins crise sanitaire covid
Actualité suivante

Renoncement aux soins : il faut continuer à se soigner malgré la crise sanitaire

Par crainte de contracter le virus de la Covid-19, certains patients évitent de consulter leur médecin traitant ou bien de réaliser toute forme de soins. Cependant, il est important de continuer à se soigner malgré la crise sanitaire.

Augmentation du renoncement aux soins

Au plus fort de la première vague épidémique, le nombre de consultations chez les médecins généralistes a baissé de 31% par rapport à l’année précédente. Cette baisse est encore plus marquée pour les spécialistes, s’élevant à 56%. (Données Régime général strict pour les semaines 14-18 de 2019 et 2020).

Les réticences peuvent être lourdes de conséquences. Une baisse des hospitalisations pour AVC (jusqu’à -27%) et infarctus du myocarde (jusqu’à -40%) a été observée par Santé publique France. Cependant, le nombre de décès hospitaliers pour AVC a augmenté, et dans une moindre mesure pour infarctus. Les complications immédiates ont elles aussi augmentées. Le lien de causalité est difficile à établir, mais il est probable que la cause soit une prise en charge tardive.

Pourtant, les professionnels de santé sont organisés pour accueillir et prendre en charge leurs patients. Ils mettent en place et respectent les gestes barrières pour limiter au maximum les risques de contamination.

Pendant la deuxième vague, il faut continuer à se soigner

Durant ce deuxième confinement, il est essentiel de se faire soigner sans attendre. D’autant plus pour les personnes fragiles, en raison d’une maladie chronique ou de leur âge, par exemple. Les femmes enceintes doivent continuer de veiller sur leur santé et celle de leur bébé en poursuivant un suivi médical régulier.

Des solutions existent pour éviter de se déplacer : téléconsultation, télésurveillance, télésoin, et même dans certains cas consultation par téléphone… Ces services sont pris en charge à 100% et sans avance de frais. Dans certains cas, le pharmacien ou l’infirmier peut renouveler une ordonnance même si elle est périmée.

Il est également important de souligner que les dépistages organisés du cancer colorectal et du sein continuent. Contrairement au premier confinement ceux-ci ont repris depuis cet été et ne sont pas interrompus.

Enfin, en cas d’urgence, notamment en cas de suspicion d’un AVC ou d’une crise cardiaque, il est primordial de ne pas attendre pour appeler le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

 

Pour plus d’informations, consultez notre dossier “Accompagner une personne qui ne peut pas se soigner”.

Lire aussi ...

04/08/2020

Renoncement aux soins pendant le confinement : une enquête nationale

Pour mesurer l'impact du confinement sur l'accès aux soins, l'Assurance Maladie lance une enquête en ligne à destination de l'ensemble [...]

30/10/2020

La CPAM du Bas-Rhin reste ouverte mais uniquement sur rendez-vous

La CPAM du Bas-Rhin reste ouverte mais pour garantir la sécurité de tous et éviter l'attente, l’accueil se fait désormais [...]

10/12/2019

Bénéficier d’un examen de santé gratuit (EPS) à Strasbourg

Les assurés Bas-Rhinois peuvent bénéficier chaque année d’un examen de prévention en santé gratuit au centre d’examens de la MGEN [...]